Des virus géants créeraient leurs propres gènes


Des chercheurs français ont identifié trois nouveaux virus de la famille des Pandoravirus. Leur génome contient beaucoup de gènes orphelins, qui codent pour des protéines n’ayant pas leurs homologues dans le monde vivant.

En 2013 ont été découverts les deux premiers virus géants de la famille des Pandoravirus (ou Pandoraviridae) : Pandoravirus salinus, dans une zone côtière du Chili, et Pandoravirus dulcis, dans un lac près de Melbourne en Australie. Ces virus de la taille de bactéries présentent une forme originale, en amphore, comme la boîte de Pandore qui a inspiré leur nom. Avec jusqu’à 2,5 millions de bases, ces deux virus qui infectent des amibes possèdent des génomes particulièrement importants et complexes. Un troisième virus a été isolé plus tard en Allemagne, Pandoravirus inopinatum.

En tout, les chercheurs ont pu comparer les génomes des six virus de la famille des Pandoravirus. Ils ont ainsi observé que ces virus géants ne partageaient que la moitié des gènes codant pour des protéines, ce qui est peu pour des membres d’une même famille !